Publié le Laisser un commentaire

Or et Argent : qu’est-ce qui se passe ?

Tout, depuis l’agriculture, la crypto, les énergies, les devises étrangères, les indices, les métaux précieux et les softs, a été vendu. Les deux principaux moteurs de la vente sont la position de la Réserve fédérale sur l’inflation, indiquant que seule une récession la réduira, et la décision du gouvernement britannique d’annoncer une combinaison de réductions d’impôts et d’incitations, déclenchant un effondrement complet de la livre sterling. La livre a atteint son plus bas niveau depuis 1985, et le dollar a affiché de nouveaux plus hauts sur 22 ans. 

Les métaux précieux sont actuellement sous-évalués, une chute future pourrait apporter une ruée sur ces métaux, à vérifier à court terme. Pour ceux qui n’ont pas encore de métal précieux dans leur portefeuille, ils peuvent accumuler pour le long terme.

La Fed ne pourra tenir les taux élevés, en réalité, les Etats-Unis sont en faillite, d’un autre côté quel pays ne l’ai pas.

 

Publié le Laisser un commentaire

L’or est sous-évalué et pourrait connaître un mouvement agressif à la hausse.

Les hausses des taux de la Fed ont exercé une pression à la baisse sur le prix de l’or, mais l’or finira par éclater de manière agressive.

Le prix de l’or a chuté de 8,6 % sur l’année, malgré le pic de l’inflation américaine à 9,1 % en juin.

A mesure que la Fed augmenterait ses taux, le dollar américain continuerait de bien se comporter, ce qui constituerait un surplomb par rapport au prix de l’or. Quant les attentes commenceront à changer, je pense que c’est à ce moment-là que nous commencerons à voir l’or performer… Cela pourrait être un mouvement très agressif à la hausse.

L’or est sous-évalué en termes de dynamisme que je vois au cours des six prochains mois, en termes d’inflation qui commence à s’atténuer, ainsi que de certaines des tensions que nous continuons à voir à travers le monde.

Malgré les remarques bellicistes du président de la Fed, Jerome Powell, lors de la récente conférence monétaire du Cato Institute, la Réserve fédérale sera contrainte de pivoter et de réduire ses taux. Cela est dû en grande partie à la dette publique excessive du gouvernement américain.

Le prix de l’or atteindrait de nouveaux sommets, après que le “dollar casse” et s’affaiblit.  l’or est actuellement “réprimé” à des niveaux artificiellement bas.

Publié le Laisser un commentaire

Une faible inflation sera la clé d’un rallye durable de l’or au-dessus de 1750 $

Un certain optimisme revient sur le marché de l’or alors que les prix terminent la semaine en territoire neutre, rebondissant sur le support à 1 700 $ l’once.

Cependant, les analystes avertissent les investisseurs que les données économiques de la semaine prochaine doivent être nettement plus faibles que prévu si cet optimisme s’épanouit dans une nouvelle cassure à la hausse.

La semaine prochaine, les investisseurs en or se concentreront principalement sur deux points de données sur l’inflation : l’indice américain des prix à la consommation mardi et les prévisions d’inflation préliminaires de l’Université du Michigan. Également au rendez-vous la semaine prochaine, les ventes au détail américaines d’août, qui seront un indicateur essentiel pour déterminer comment les consommateurs résistent alors que la Réserve fédérale augmente agressivement les taux d’intérêt.

Des données économiques nettement plus faibles la semaine prochaine continueront de faire pression sur le dollar américain, ce qui est positif pour l’or.

Une faible inflation pourrait donner un coup de pouce à l’or la semaine prochaine, car elle pourrait aider les investisseurs et les marchés à commencer à définir à quel point la Réserve fédérale portera les taux d’intérêt.

Si l’inflation baisse, il est possible que nous ne voyions pas les taux d’intérêt dépasser 4,00%. Si cela se produit, alors peut-être que le dollar américain a atteint un sommet, ce qui soulage l’or.

Si la Fed n’augmente les taux d’intérêt que de 50 points de base, cela pourrait donner à l’or un certain élan.

Publié le Laisser un commentaire

L’or à 1700 dollars l’once…

Le marché de l’or se trouve dans une position précaire et le support à 1 700 $ pourrait être testé la semaine prochaine car il y a peu de conviction haussière sur le marché, selon le dernier sondage hebdomadaire sur l’or.

Wall Street reste légèrement haussière à court terme car le dollar américain reste surévalué ; cependant, le sentiment baissier parmi les investisseurs de détail a atteint un sommet pluriannuel.

Le sentiment baissier survient alors que le dollar américain cherche à terminer la semaine à un nouveau plus haut de 20 ans au-dessus de 109 points.

Darin Newsom, président de Darin Newsom Analysis, a déclaré qu’il restait optimiste quant au fait que le marché de l’or pourrait attirer une chasse aux bonnes affaires et rebondir sur un soutien d’environ 1 700 dollars la semaine prochaine ; cependant, il a ajouté que les perspectives à moyen et à long terme semblaient sombres.

Le dollar américain est trop élevé et certaines prises de bénéfices pourraient soutenir l’or à court terme.

 

Publié le Laisser un commentaire

Les craintes intérieures de récession s’apaisent…

Le rapport le plus important de la semaine, le rapport sur l’emploi, a été publié. Les économistes s’attendaient à 258 000 nouveaux emplois supplémentaires ajoutés le mois dernier. Le rapport du Département du travail a révélé que l’économie américaine a enregistré une croissance robuste de l’emploi le mois dernier, ajoutant plus de 500 000 emplois en juillet. Les chiffres extrêmement élevés du rapport d’aujourd’hui atténuent les inquiétudes quant à l’entrée des États-Unis en récession. Bien que ce rapport optimiste soit de bon augure pour la croissance économique, il ne traite certainement pas de l’inflation qui est galopante.

Cependant, cela change le sentiment du marché qui avait été intensément concentré sur les deux derniers rapports sur le PIB. Le 28 juillet, le gouvernement a publié l’estimation anticipée du PIB du deuxième trimestre. Le rapport a révélé que le PIB avait diminué à un taux annuel de 0,9 % au cours du deuxième trimestre de 2022. Plus tôt cette année, le BEA a signalé une baisse du PIB du premier trimestre de 1,6 %. La définition largement acceptée d’une récession est une contraction économique sur deux trimestres consécutifs.

La crainte d’un rapport décevant sur l’emploi a exercé une pression sur les rendements des bons du Trésor américain et la baisse du dollar hier s’est inversée. Le dollar a gagné 0,8 %, ce qui équivaut à la baisse d’hier. L’or a cédé environ la moitié du gain de 30 $ hier, en baisse de 14,50 $ aujourd’hui. 

Les contrats à terme sur l’or ont clôturé au-dessus de 1 800 dollars hier et la moyenne mobile à 50 jours a été significative, mais de très courte durée. Il est également moins probable que l’or se redresse rapidement dans la mesure où le rapport sur l’emploi d’aujourd’hui renforce la détermination de la Réserve fédérale à relever les taux de 75 points de base supplémentaires en septembre. Cela soutiendra également fortement le dollar américain.

L’or s’est récemment rallié à l’idée que la Fed passera de belliciste à accommodante. Mais les données sur l’emploi montrent que l’économie américaine est forte, et cela peut inciter la Fed à être plus agressive, ce qui n’est pas une bonne histoire pour l’or. Le prochain catalyseur des prix de l’or sera la publication de l’IPC américain. la semaine prochaine.

Le seul joker est s’il y a une augmentation des préoccupations géopolitiques concernant la guerre de la Russie en Ukraine et/ou la réponse de la Chine à la visite de Nancy Pelosi à Taiwan hier.

Notre avis : accumulez sur les prix plus bas.

Publié le Laisser un commentaire

Nouvel élan haussier pour l’or et l’argent.

Après trois mois de fortes baisses, le marché de l’or connaît un nouvel élan haussier. Cela survient alors que l’économie américaine s’est contractée pour le deuxième trimestre consécutif.

Les économistes et les politiciens sont assez également divisés quant à savoir si les États-Unis sont ou non en récession. Le Bureau national de recherche économique (NBER) est l’agence qui déclarerait officiellement une récession, ce qui se produit après des mois de recherche et de débat ; cependant, la définition traditionnelle est lorsqu’une économie se contracte pendant deux trimestres consécutifs.

Malgré ce que pourraient penser les politiciens et les économistes, les consommateurs commencent à ressentir les effets de la hausse des taux d’intérêt et de la persistance d’une inflation élevée. Les données du Conference Board américain cette semaine ont montré que la confiance des consommateurs pour juillet était tombée à son plus bas niveau depuis février 2021 . Le pessimisme croissant devrait encore peser sur la croissance. 

Bien que nous laissions le débat sur la récession aux politiciens et aux économistes, il ne fait aucun doute que l’économie américaine ralentit. La politique monétaire de la Réserve fédérale commence à mordre et, selon les analystes du marché, c’est bon pour l’or. 

Face au ralentissement de l’économie, la banque centrale américaine a relevé ses taux d’intérêt de 75 points de base. Dans le même temps, la Réserve fédérale a déclaré qu’un resserrement plus agressif serait justifié si les données le soutenaient.

Cependant, la plupart des investisseurs se sont concentrés sur un léger changement de politique monétaire. Powell a également déclaré que le resserrement devrait ralentir car l’économie commençait à ressentir les effets des hausses de taux.

Le marché voit désormais la Fed approcher de la fin de son cycle de politique monétaire.

Cependant, tous les analystes ne sont pas optimistes quant au fait que l’or est prêt à repartir à 2 000 dollars l’once. Vendredi, l’indice des prix des dépenses de consommation personnelle du département américain du Commerce montre que l’inflation se maintient près d’un sommet de 40 ans à 4,8 %.

Publié le Laisser un commentaire

La Fed abandonnera-elle le resserrement ?

La performance de l’ or a été tumultueuse cette année, avec la guerre en Ukraine qui a envoyé le métal au-dessus de 2 000 dollars l’once. Récemment, cependant, le prix de l’or a chuté et est en baisse de 7,8 % depuis le début de l’année.

L’ or au comptant se négocie actuellement à 1 725 $.

Les gens veulent savoir pourquoi l’or ne fait pas son travail. … sa valeur baisse, mais à un rythme beaucoup plus lent que les autres classes d’actifs.

Le S&P 500 est en baisse de 16,6% depuis le début de l’année et le Bitcoin est en baisse de 51% sur la même période.

Checkan a déclaré que ce que la Réserve fédérale ferait ensuite pourrait faire grimper l’or à 2 400 dollars l’once au cours des 12 prochains mois.

Un pivot de la Fed ?

La Réserve fédérale a relevé son taux directeur de plus de 100 points de base depuis février pour lutter contre l’inflation. Le chiffre d’inflation de juin 2022 est de 9,1 %, le plus élevé depuis 1981.

Checkan a déclaré que la Fed reviendra sur son resserrement une fois que l’économie commencera à s’effondrer. 

L’inflation record de 2022 a été comparée à la forte inflation de la fin des années 1970 et du début des années 1980. Au cours de cette dernière période, le président de la Fed, Paul Volcker, a relevé les taux à un sommet de 20 %, ce qui, selon les historiens, a ramené l’inflation de près de 14 % à moins de 2 %.  

Le président actuel de la Fed, Jerome Powell, a été comparé à Volcker, mais Checkan a déclaré que Powell n’avait pas le « courage » de Volcker.

Je ne pense pas que Powell soit prêt à risquer une horrible récession. En fin de compte, l’inflation est tellement plus éloignée, à ce stade, des taux d’intérêt que ce à quoi Volcker a commencé à faire face. Je pense que Powell a attendu trop longtemps.

En Europe, les taux directeurs sont déjà remontés, l’Euro à remonté un peu face au dollar, nous suivrons l’évolution des taux pour les prochaines semaines.

Accumulez petit à petit Or + Argent

Publié le Laisser un commentaire

Est-ce que 1700 $ deviendront un niveau de support durable pour l’or ?

Au cours des deux jours de bourse, les contrats à terme sur l’or se sont négociés en dessous de 1700 $ et, à chaque fois, ont récupéré la clôture au-dessus de ce niveau psychologique. Il n’est donc pas illogique de se demander si ce niveau de prix deviendra ou non un niveau de support durable ou simplement une pause avant que l’or ne baisse ses prix.

Historiquement parlant, la dernière fois que l’or s’est négocié en dessous de 1700 $ s’est produit le 9 août 2021, le jour du “flash crash”1 726 $. Dans ce cas, 1 700 $ jouaient peu d’importance technique dans cette fourchette de négociation de 1 000 dollars. Avant cela, l’or s’échangeait en dessous de 1 700 $ à deux reprises en mars 2021.

Dans les deux cas, l’or s’est échangé à un creux d’environ 1678 $. Début mars 2021, l’or s’est échangé en dessous de 1700 $ pendant trois jours consécutifs avant de dépasser ce niveau de prix. Au cours du deuxième cas qui s’est produit fin mars, l’or est passé en dessous de 1700, puis le jour suivant, il a ouvert en dessous de 1700 mais a clôturé bien au-dessus de ce niveau de prix.

Bien que les études historiques puissent révéler de nombreux aspects et identifier les niveaux de support technique et de résistance, chaque exemple identifié a été causé par des événements fondamentaux sous-jacents basés sur un ensemble unique de facteurs et ne peut donc offrir qu’un aperçu partiel. Plus encore, dans chaque exemple au cours des deux dernières années où l’or s’est échangé en dessous de 1700 $, cela a entraîné des prix beaucoup plus bas avant de conclure et de revenir au-dessus de ce prix. La baisse des prix a entraîné un passage rapide de l’or en dessous de 1700 $ et s’échangeant à environ 1680 $ avant de trouver un support.

Un plus bas de deux ans, devrait trouver un support important aux environs de 1680$ l’once, et pour le long terme, redevient une opportunité d’achat.

Publié le Laisser un commentaire

Le prix de l’or pourrait connaître un retour vers les plus hauts.

Malgré le début de l’or au second semestre avec une chute en dessous de 1 800 $ l’once, Bloomberg voit le métal précieux augmenter par rapport aux matières premières plus larges, qui risquent de s’inverser.

Le pétrole brut est la matière première confrontée au plus grand risque de réversion au second semestre 2022, tandis que l’or est parmi les rares qui pourraient en bénéficier et revoir les niveaux de 2 000 dollars l’once.

La performance moribonde de l’or est clairement différente des rallyes passés des matières premières à grande vitesse. Mais le métal semble sur le point de sortir en tête … Juxtaposé sur le graphique, l’or oscille autour de sa moyenne de 100 semaines pendant près d’un an. Notre point de vue : l’or est prêt pour la tendance, tandis que les matières premières au sens large risquent de revenir à leur moyenne historique. La dernière période similaire d’or léthargique par rapport à des matières premières fortes remonte à 2000, lorsque la bulle Internet a éclaté et que le métal précieux a sauté dans un marché haussier prolongé.

L’or devrait briller par rapport aux métaux industriels pour le reste de 2022 alors que la croissance mondiale décline.

Publié le Laisser un commentaire

Et si la Fed ne pouvait pas arrêter l’inflation ?

Même la Réserve fédérale admet qu’elle ne peut pas baisser les prix des aliments ou de l’essence simplement en augmentant les taux. Et si cela échoue, une inversion de la hausse des taux pourrait ne pas être si loin.

L’inflation monte en flèche et la seule chose que la Réserve fédérale puisse faire pour prendre le contrôle est de détruire le pouvoir d’achat du consommateur en resserrant les conditions financières.

Et c’est exactement ce qu’ils font. L’idée est que le fait d’être moins nombreux à acheter des choses crée de la concurrence entre les détaillants. Et cela limite un peu l’inflation. C’est un concept qui a été essayé et testé dans le passé.

Cependant, c’est loin de tout le récit de l’inflation. Nous sommes dans un conflit actif qui perturbe la capacité de production de pétrole à l’échelle mondiale. Ainsi, la Fed peut augmenter les taux autant qu’elle le souhaite. Mais elle ne pourra pas empêcher le pétrole de monter jusqu’à ce qu’ils traitent les problèmes en Russie.

Et depuis que la Fed a commencé à augmenter les taux, les marchés se sont effondrés, la crypto, les actions et même l’immobilier commençant à souffrir. Les signes pointent vers une récession.

La dette des cartes de crédit s’accumule aux États-Unis et les taux d’épargne ont chuté. Donc, essentiellement, tout l’impact du COVID qui a augmenté l’épargne et remboursé les prêts a été complètement inversé.

Il pourrait arriver un moment cette année où la Fed pourrait augmenter ses taux “dans un mur” alors que l’inflation continue d’augmenter en raison de facteurs externes.

L’essence filtre toutes les autres matières premières. Tout coûte plus cher quand le pétrole coûte plus cher. Et comme ils ne peuvent pas arrêter cela en augmentant les taux, il va être très difficile pour la Fed de contenir l’inflation. Il est possible que la Fed ne soit pas en mesure d’arrêter l’inflation des prix alimentaires et l’inflation de l’essence. Alors que peuvent-elles faire ?

Notre avis : Accumulez sur les supports avant qu’il ne soit trop tard …